3D render of red yellow and green smiles on keyboard.

Donner un feedback à un employé émotif

Vous avez un employé émotif, dévasté par les événements, qui est afffecté émotionnellement ou semble sur le bord des larmes chaque fois que vous le rencontrez? Visionnez ces vidéos, qui vous donnent des trucs de pro pour gérer ces situations!

Pire approche (à proscrire)

Approche idéale (à valoriser)

 

Les différentes raisons qui peuvent expliquer ce comportement
  • Il est très sensible et émotif, il a des susceptibilités, il a tendance à grossir les situations et à les dramatiser.
  • Il est perfectionniste et ne se donne pas le droit à l’erreur.
  • Il ne veut pas déplaire, ni décevoir.
  • Il se déprécie facilement, il manque de confiance en ses talents.
  • Il est particulièrement sensible aux situations de confrontation et il perçoit la critique de manière si personnelle qu’il la vit comme s’il était puni ou rejeté.
  • Il a tendance à se placer en position de victime lors de situation critique afin d’amadouer son interlocuteur.
Les pièges de l’intervenant à éviter
  • Se sentir coupable et s’excuser, se mettre à douter que nous exagérons peut-être.
  • Reculer, censurer ses propos ou les minimiser par crainte de blesser la personne.
  • S’investir du rôle du sauveur et surprotéger, infantiliser.
  • Percevoir l’autre telle une victime.
  • Perdre la distance émotionnelle et pleurer avec lui, passer d’empathique à sympathique.
Les trucs de pro
  • Communiquer de manière stratégique et avec tact, mesurer ses propos.
  • Normaliser, remettre les choses en perspective et recadrer, chasser les pensées irrationnelles et les remplacer par des données très rationnelles.
  • Mettre en lumière l’importance de l’échec dans le parcours des plus grands.
  • Mettre l’accent que sur deux points critiques, et laisser faire le reste.
  • Tendre la boîte de papier mouchoir.
  • Faire montre d’une écoute empathique et reformuler :
    •  Notre compréhension du contexte « si je comprends bien, c’est la première fois que tu fais face à un refus ».
    •  « Je peux comprendre que ça t’affecte. »
  • Utiliser l’humour pour détendre l’atmosphère.
  • Ajuster la hauteur de la chaise pour être au même niveau que lui.

Vous souhaitez aller plus loin ? Contactez-nous.

Jacinthe Ouellet M. Ps., ACC
  • Psychologue organisationnelle et coach

Partager cette publication

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Vous pourriez aussi aimer…

All articles loaded
No more articles to load